Article

Entreprendre au féminin : erreurs, attitudes gagnantes… Mon retour d'expérience

ENTREPRENDRE AU FÉMININ : ERREURS, ATTITUDES GAGNANTES… MON RETOUR D’EXPÉRIENCE

Seulement 30 % des créateurs d’entreprises sont des femmes. Leurs principales difficultés ont été largement identifiées : manque de confiance en soi, peur de l’échec, accès au crédit et financement. Créer son entreprise recouvre des réalités différentes. La mienne, c’est une vie de salariée pendant 17 ans, et la création de ma première entreprise en 2006. J’avais 39 ans et deux jeunes enfants. 10 ans après, je repense à certaines situations, comportements et expériences que j’ai vécues et rencontrées. Retour sur une expérience dense et enrichissante.

Parler de soi : « Il ne suffit pas de parler de soi, il faut parler juste » (Shakespeare)

Pitch, entretien, aie. Il faut apprendre à parler de soi. Eh oui, raconter pourquoi on a choisi de créer son entreprise, cela intéresse toujours ceux qui nous rencontrent. Ensuite, je vous rassure, on ne va pas vous demander votre CV. Que dire alors ?

L’astuce : Pour trouver comment parler de son entreprise, il faut simplement se demander ce que vos prestations, votre offre vont apporter à vos clients. Cela revient à savoir pourquoi vos clients ont choisi ou choisiront de travailler avec vous. Quant aux phrases « Je ne sais pas me vendre, je ne suis pas une commerciale », ce sont des idées bien ancrées chez les femmes. Alors non, la vente et la négociation ne sont pas des talents innés, mais ça s’apprend.

Pour recevoir, apprendre à demander

Parfois la solution est là, devant mes yeux et parce que je ne demande pas, je vais me compliquer la vie. Bon, ce n’est pas gagné, je ne suis plus salariée, je compte alors uniquement sur moi. J’avoue que pour nous, ce n’est pas toujours facile. On a peur du refus, de devoir quelque chose.